top of page
Rechercher

Un film remarquable sur la diversité et la subjectivité des points de vue




2h30 suspendue à leurs lèvres, pour comprendre ce qui a amené à cette mort suspecte.

On commence par le jour fatidique puis on remonte dans le passé, on plonge dans la profondeur des personnages. 

On se laisse embarquer. Plus on rentre dans cet univers, plus on en saisit la complexité, moins on sait. 

Où est la vérité ? 

On veut savoir. 

Le fils de ce couple a besoin de savoir. Il souffre trop de douter : entre la culpabilité de sa mère et le suicide de son père. 

La psychologue qui l'accompagne pendant le procès lui dit quelque chose de très juste :
Quand on n'a aucun élément extérieur nous permettant de trancher, c'est à nous de choisir ce que l'on croit. 

J'ai adoré ce film car il nous parle de la diversité et de la subjectivité des points de vue.

Tout ce qu'on peut broder, analyser, romancer à partir de quelques éléments choisis.

C'est ce qu'on fait en permanence dans nos vies. On se façonne des histoires, car on a besoin de mettre du sens et de la cohérence dans ce que l'on vit.

Dans ce film, pour les besoins d'une enquête, on voit la confrontation de ces angles. Et j'ai adoré cette démonstration, comme une forme de dissection psychologique. 

Après le film, je suis allée lire les critiques, pour voir en mots ce que ça avait soulevé pour d'autres personnes. 
J'ai beaucoup aimé celle-ci :
"Anatomie d'une chute affirme que le cinéma est moins affaire d'élucidation que de complexification. Quitte à en donner le vertige."
0 vue0 commentaire

Commentaires


bottom of page